Belvédère de la dent d'Aire, Route des Crètes, Gorges du VerdonBelvédère de la dent d'Aire, Route des Crètes, Gorges du Verdon
©Belvédère de la dent d'Aire, Route des Crètes, Gorges du Verdon|Philippe Murtas Photographe
ACTUS VERDON TOURISME

Les Gorges du Verdon ne sont pas fermées

Bien que la sécheresse soit présente et pour infirmer tous les messages alarmistes, nous vous informons que les Gorges du Verdon ne sont pas fermées. 

L'accès au plus grand Canyon d'Europe

est toujours possible !

L’accès au plus grand canyon d’Europe, via le réseau routier et les sentiers de randonnée pédestre et VTT, se fait tout à fait normalement. En voiture, à moto, en camping-car, à vélo ou à pied, l’accès à ce site exceptionnel n’est en rien concerné par l’arrêté inter-préfectoral (Alpes de Haute de Provence / Var) du 5 août courant qui interdit seulement la baignade et la remontée des embarcations sur une zone bien définie.

Seule la baignade et l’accès au Grand Canyon pour les embarcations en amont du pont du Galetas situé à l’embouchure du lac de Sainte-Croix sont interdits. 

Depuis Castellane, via le Point Sublime, en passant par La Palud-sur-Verdon et jusqu’au lac de Sainte-Croix, en rive droite comme en rive gauche, les points de vues restent incomparables. La célèbre route des Crêtes entraîne touristes comme excursionnistes à travers un circuit panoramique sur les hauteurs du Grand Canyon. Les 15 belvédères dévoilent les falaises mythiques du Verdon. Automobilistes, motards et cyclistes s’en délectent sans modération.

Les randonneurs peuvent emprunter de nouveau la partie du GR4 de Castellane à Rougon ainsi que le sentier Blanc-Martel qui permet de découvrir le grand canyon dans le sens aval/amont au départ du chalet de la Maline jusqu’au couloir Samson. Cet itinéraire très apprécié qui chemine sur les rives du Verdon est d’ailleurs desservi par un service de navettes.  

*Seule une exception, le sentier de l’Imbut, inaccessible depuis plusieurs semaines en raison d’éboulements survenus au printemps, reste fermé.

 

Une situation exceptionnelle

dans toute la France

Le déficit hydrique exceptionnel que l’ensemble du territoire français traverse n’est pas sans incidence sur le bon déroulement des activités touristiques en lien avec l’eau. La vallée du Verdon, internationalement connue pour ses célèbres gorges et ses lacs émeraudes, n’est évidemment pas épargnée.

Pour cette raison, et sous l’effet des vases-communicants, la baisse du débit de la rivière Verdon engendrant un recul du niveau d’eau dans le lac de Sainte-Croix, la baignade et la remontée de toutes les embarcations dans les gorges du Verdon en amont du pont du Galetas sont interdites.

Ce contexte engendrant une potentielle mise en danger des baigneurs et des navigants, une ligne de bouées matérialise la zone en amont de laquelle navigation et baignade ne sont plus autorisées.
C’est ce qu’indique très clairement l’arrêté inter-préfectoral conjointement rédigé par les préfectures du Var et des Alpes-de-Haute-Provence.

Pour motiver leurs décisions, les services d’état évoquent « la baisse du niveau de l’eau, rendant impossible l’intervention des secours » et précisent « ces mesures temporaires des conditions de navigation, d’activités nautiques et de baignade sont prises jusqu’à ce que les conditions hydrologiques permettent l’intervention des secours dans le secteur des grandes gorges du Verdon à l’amont du Pont de Galetas”.

Rappel : la baignade et la pratique des activités nautiques (voiliers, bateaux-pédaliers, paddle, canoë…) sont tout à fait possibles sur les lacs du Verdon dont Castillon et Sainte Croix. Des plages surveillées par des maîtres-nageurs sont ouvertes durant le mois d’août.

 

 

Ensemble préservons

nos richesses naturelles

A l’instar de tout le pays, les conditions météorologiques ont engendré une situation inédite dans la vallée du Verdon et ses alentours. Ainsi, il est de bon augure que chacun contribue à préserver nos richesses naturelles.

Petit rappel de quelques règles de bon sens :

A l’instar de tout le pays, les conditions météorologiques ont engendré une situation inédite dans la vallée du Verdon et ses
alentours. Ainsi, il est de bon augure que chacun contribue à préserver nos richesses naturelles.
Petit rappel de quelques règles de bon sens :

✔️ L’eau de nos rivières et du Verdon en particulier est précieuse parce qu’elle est une ressource limitée, fragile et utile à plusieurs titres : elle est l’eau potable d’une grande partie des habitants de la région Provence Alpes-Côte d’Azur. Elle sert la nature et l’agriculture, l’énergie et l’industrie, la vie quotidienne et les loisirs. Il faut donc plus que jamais réduire sa consommation d’eau : sous la douche, pour l’arrosage, faire la chasse aux fuites…

✔️ Les milieux aquatiques sont fragiles et doivent être préservés. Toutes les activités qui entraînent un piétinement du fond des rivières, un déplacement des galets, une modification de la rivière, ont un impact sur le milieu et ses habitants (invertébrés aquatiques…). Elles doivent être proscrites. Il est, par exemple, fortement déconseillé de construire des barrages de galets !

✔️ Les sauts depuis les ponts et les rochers qui sont interdits par les différentes réglementations sont encore plus dangereux car la hauteur d’eau est plus faible.

✔️ Les feux de camps ou toute action d’allumage ou de transports de feux restent interdits dans le milieu naturel y compris au bord de l’eau et sont d’autant plus risquées que la sécheresse a affaiblit la végétation.

✔️ La pratique du bivouac : le camping pratiqué en dehors d’un terrain aménagé, classé en hébergement et hôtellerie de plein-air, est soumis à des règles qui s’ajustent en fonction de la nature foncière du terrain. Il est préférable, dans tous les cas, de se renseigner en mairie. Il faut se rappeler qu’il n’existe pas de terre sauvage libre de toute réglementation. La moindre parcelle, le moindre versant appartiennent toujours à quelqu’un (propriétaire privé ou public) et les usages sont nombreux.

Rappel : Adoptez les bons reflexes dans le Parc naturel régional du Verdon en suivant nos conseils ainsi que ceux des écogardes.